Synthèse d’une étude menée de février à novembre 2021 par Bio Occitanie, le Biocivam de l’Aude, Bio-Ariège-Garonne, le GAB 65 et l’INRAe et financée par le Commissariat de Massif des Pyrénées.

TROUVER DES SOLUTIONS BASÉES SUR L’EXISTANT
- Volonté des GAB, Biocivam* et du Commissariat de Massif des Pyrénées d’identifier les actions à mettre en place pour valoriser la viande bio des Pyrénées
- Réalisation d’un état des lieux des filières viandes bio
- 2 filières : bovine et ovine
- 4 départements : Aude, Ariège, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées
- Une méthode de diagnostic territorial innovante (développée par l’INRAe)

*Les Groupements d’Agriculture Biologique (GAB) et CIVAM Bio (Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural) oeuvrent pour le développement d’une agriculture biologique territorialisée et équitable sur leur département. Ils se regroupent désormais au sein du réseau « Elevage Bio des Pyrénées » qui, en complément de leur fédération régionale Bio Occitanie, permettra d’amplifier leurs actions en valorisant les spécificités du Massif des Pyrénées.

1 : Interbio Occitanie, 2021 ; Fichot et Douillet, 2010 ; Seiller, 2010 2 : Interbio Occitanie, 2021 ; Agence bio, 2020 - 3 : Interbio Occitanie, 2021 ; Mauger, 2021 - 4 : Agence bio, 2021

------------------------------------------------------------------------------------------

83 ENQUETES SEMI-DIRECTIVES REALISÉES
Choix des acteurs à rencontrer :
- La phase d’enquête n’a pas pour objectif d’être exhaustive
- Rencontrer des acteurs de chaque maillon de la filière dans chacun des départements.
- Rencontrer des acteurs extérieurs à la filière (journalistes, associations…) et des personnes ayant une vision large (interdépartementale, régionale) des filières/territoires.
Analyse des entretiens en fonction des pratiques des acteurs : Les entretiens ont été analysés selon 8 domaines de pratiques jugés structurant dans les stratégies des acteurs envers la viande bio : le circuit d’approvisionnement, de commercialisation, la destination des produits, le mode de valorisation, la stratégie de communication, l’importance accordée au classement de la carcasse, la race et l’autonomie alimentaire.
5 PROFILS D’ACTEURS ayant des pratiques similaires ont été identifiés, formant 5 positions stratégiques. Certains acteurs ont été positionnés dans plusieurs catégories et leur positionnement peut varier dans le temps.

LES 5 GRANDES MANIERES DE FAIRE DE LA VIANDE BIO DANS LES PYRÉNÉES

« Ce n’est pas parce qu’on ne fait pas le même métier que l’on n’a pas la même vision et les mêmes pratiques envers la viande bio »


Les 5 positions stratégiques regroupent des structures différentes et se différencient selon la place du local et de la bio dans leurs pratiques. Par exemple, dans la position « Proposer un produit viande bio d’excellence », les éleveurs, initiatives, magasins, boucheries et coopératives ont les mêmes pratiques et la même vision de la viande bio : mettre en avant une viande bio locale de qualité bouchère supérieure.

LE RESEAU D’ACTEURS

OBJECTIF :
Identifier des relations sur lesquelles s’appuyer lors de la mise en place des pistes de développement et les relations à renforcer.

COMMENT ?
À partir des dires d’acteurs, les relations entre acteurs et entre positions stratégiques ont été identifiées.

OBSERVATIONS :
- Fortes relations entre les positions liées à la bio : « Défendre les valeurs de la bio locale », « Proposer un produit viande bio d’excellence » et « Standardiser la viande bio pour répondre aux attentes du marché ».
- Peu de relations commerciales entre les positions « Proposer un produit viande bio d’excellence » et « Défendre les valeurs de la bio locale » qui défendent toutes les deux les valeurs de la bio locale.
- De fortes relations à l’intérieur de la position « Défendre les valeurs de la bio locale » (spécifiées par le ++ sur le schéma).
- « Soutenir le local en priorité et la bio si opportunité » : une position à l’intermédiaire entre les positions fortement liées à la bio et celles liées au local (« Valoriser le territoire par ses produits locaux de qualité »). Cette position est la seule possédant des relations marchandes et institutionnelles avec les positions bio et la position locale.

TROIS RENCONTRES DEPARTEMENTALES
Pour valider le diagnostic et échanger autour des pistes de développement pour valoriser la viande bio des Pyrénées
---3 restitutions départementales, 14 participants par restitution, bonne représentation filière---

Les pistes de développement retenues pour valoriser et différencier la viande bio des Pyrénées

Conclusions du projet

OBJECTIFS ATTEINTS
- Enjeux de la viande bio identifiés (valorisation, différenciation, structuration).
- Pistes de développement dessinées avec les acteurs locaux.
LIMITES DU PROJET
- Temps limité.
- Consommateurs et collectivités non interrogés.
- Etat des lieux qualitatif et non quantitatif.
- Réseaux d’acteurs à préciser.
QUELLES SUITES ?
- Création de groupes de travail pour la mise en place des pistes d’actions par les GAB et des CIVAM Bio des Pyrénées.
- Travail en collaboration avec les structures institutionnelles du Massif.
LA PLUS-VALUE DE L’ETUDE : une approche innovante et originale
- Prise en compte des relations entre acteurs, typologies décloisonnées des métiers, implication des acteurs du territoire.
- Travail à l’échelle du massif : des problématiques communes, un travail à mener ensemble.
- Des pistes de développement réfléchies et construites sur la base de typologies d’acteurs et de relations entre acteurs.
- Un projet territorial et de filière qui n’implique pas uniquement les acteurs de la bio.

 


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les 15 jours en avant-première une revue de presse de nos articles et vidéos & des infos sur les derniers produits ajoutés