Un marché qui continue à croître doucement


Depuis plusieurs années, le marché français du complément alim entaire ne cesse de croître, parfois avec des années record (autour de +11 % en 2016 et 2017), plus généralement autour de +2 à +3 %. En 2019, il avait augmenté de 2,98 % vs. 2018 (2018 +2,4 % vs. 2017). En 2020, il a augmenté de 1,90 %, atteignant 2,138 Mrd €.
Les ventes ont cependant augmenté de 3,4 % en GMS (9 % de PDM en 2020) et de 3,5 % en pharmacie (leader depuis des années, avec 50 % de PDM). Dans le réseau bio, elles ont augmenté de 4 % (11 % de PDM), alors qu’elles y avaient baissé de 5,6 % en 2019. Elles ont même bondi de 30 % en e-commerce (6,9 % de PDM), sans nul doute en raison des limitations des déplacements lors des confinements, même si la vente par catalogue n’a par contre fait que +2 % (2,4 % de PDM). Les ventes directes à domicile (11,1 % de PDM) n’ont augmenté également que de 2 %, celles en parapharmacie chutant de 11,1 % (5 % de PDM), faisant suite à une baisse de 4,3 % en 2019, et celles dans les magasins spécialisés dans les compléments de 22 % (5,1% de PDM).

Un changement notable dans les catégories les plus vendues


En 2019, trois promesses produit dominaient le marché, représentant à elles seules 50 % du CA en pharmacie, 45 % en GMS et 36 % en parapharmacie : digestion, stress/sommeil et vitalité dans une moindre mesure. Craintes liées à la pandémie de Covid-19 obligeant, ce sont les catégories liées à l’immunité et à la vitalité qui ont le plus augmenté en 2020 : +22,3 % en pharmacie, +18,4 % en magasin bio, +9,5 % en GMS et +3,7 % en parapharmacie.
Plus précisément, en pharmacie, la catégorie « défenses immunitaires » a augmenté de 37,6 %, la « vitalité » de 18,6 % et celle des produits « humeur/stress » de 9,3 %. En magasin bio, les produits « défenses immunitaires » ont augmenté de 21 % et les « vitalité » de 15,6 %. En GMS, la catégorie « bien-être » a augmenté de 9,6 %, la « vitalité » de 9,4 % et la « sommeil/stress » de 7,2 %. Et en parapharmacie les deux seules catégories en croissance ont été « défenses immunitaires » (+37 %) et « équilibre » (+25,5 %). Parmi les catégories perdantes figurent « digestion/transit » (-17,7 % en parapharmacie, -7,3 en magasin bio, -0,8 % en pharmacie, mais +4,6 % quand même en GMS), « minceur/drainage » (-21,5 % en parapharmacie, -15,3 % en magasin bio, -15,4 % en pharmacie, +0,3 % en GMS), ou encore les solaires, les produits « articulations », « mémoire/concentration » (sauf en magasin bio : +8,9 %), etc.

Photo JerzyGorecki via Pixabay

 


Des priorités qui ont changé


Tous ces chiffres proviennent des données collectées par Synadiet, qui a fait réaliser par ailleurs une étude par Harris Interactive. Il en ressort que 58 % des Français (plutôt des femmes, jeunes, actifs et CSP+) déclarent avoir consommé des compléments alimentaires au cours des 24 derniers mois, dont 31 % au cours des 3 derniers mois précédant l’enquête (réalisée en février 2021). 46 % des sondés ont déclaré en consommer sous forme de cures saisonnières, 27 % à certaines périodes particulières de l’année (examens, périodes de fatigue), 19 % en continu toute l’année et 9 % de façon très ponctuelle.
L’enquête Harris Interactive s’est surtout intéressée aux comportements d’achat des compléments avant et après la crise sanitaire. Ainsi concernant les raisons d’achat (plusieurs réponses étant possibles), les 5 premières étaient les suivantes avant cette crise : « Pour être en forme/avoir de la vitalité/de l’énergie » (48 %), « Pour renforcer mon système immunitaire » (46 %), « Pour combler mes déficiences alimentaires » (41 %), « Pour améliorer mon sommeil/pour la relaxation » (35 %), « Pour améliorer ma digestion/faciliter mon transit » (34 %).

Après l’apparition de la crise, les 5 premières raisons sont devenues les suivantes : « Pour renforcer mon système immunitaire » (47 %), « Pour être en forme/avoir de la vitalité/de l’énergie » (38 %), « Pour améliorer mon sommeil/pour la relaxation » (36 %), « Pour combler mes déficiences alimentaires » (31 %), « Pour réguler mon stress, mes humeurs » (30 %). On constate globalement que les raisons d’achat qui ont le plus diminué sont « Pour améliorer ma digestion/faciliter mon transit » (-12 %), « Pour améliorer ma circulation sanguine » (-11 %), Pour être en forme/avoir de la vitalité/de l’énergie » (-10 %), « Pour combler mes déficiences alimentaires » (-10 %), « Pour soulager mon inconfort musculaire ou articulaire » (-9 %). Les priorités ne sont donc plus les mêmes.


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les 15 jours en avant-première une revue de presse de nos articles et vidéos & des infos sur les derniers produits ajoutés