Plus d’un tiers de Français consomment des boissons bio


Basée sur une étude réalisée fin 2020 par Spirit Insight pour l’Agence Bio auprès de 2 100 personnes âgées de 18 ans et plus, la dernière version du « Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France » apporte une nouvelle fois son lot de chiffres instructifs.
On y apprend notamment que les boissons ne figurent pas sur le podium de la consommation bio des Français dans leur ensemble. On trouve en effet d’abord les fruits et légumes (59 % des Français en consomment en bio), puis les produit laitiers, à égalité avec les œufs (50 %), les produits d’épicerie (pâtes, riz, autres céréales, huile, etc. : 39%) et ensuite les boissons (35 %). Suivent la viande (30 %), le pain (24 %), les cafés/thés/infusions (22 %), les biscuits et produits pour le petit déjeuner (20 %), etc. Le succès des boissons bio (vin, jus de fruits et autres boissons, dont la bière) est néanmoins plus qu’honorable.
Si on s’intéresse aux personnes consommant bio au moins une fois par mois (73 % des répondants), ce classement est inchangé, les chiffres étant cependant, en toute logique, plus élevés : 81 % de ces personnes consomment des fruits et légumes, 69 % des produits laitiers et autant des œufs, 53 % des produits d’épicerie, 47 % des boissons, 42 % de la viande, 32 % du pain, 30 % du café, du thé et des infusions, etc. Chez ces consommateurs bio, les amateurs de vin (17 % des répondants en moyenne) sont plutôt des hommes (21 % des répondants masculins, contre 13 % des femmes), la différence étant plus faible pour les jus de fruits (40 % des hommes et 38 % des femmes, soit 39 % des répondants en moyenne). Rapporté à l’ensemble de la population, 28 % des Français achètent des jus de fruits bio 12 % du vin bio. Les autres boissons (comme la bière) sont achetées en bio par 3 % des Français et 5 % des consommateurs bio.

Photo Jeremy Smith via Pixabay


Une consommation stable


15 % des consommateurs bio se sont tournés vers le vin depuis moins d’un an, le chiffre étant le même pour les jus de fruits. Mais depuis 5 ans, la consommation des boissons bio a peu évolué : en 2015, les chiffres étaient les mêmes que ceux de 2020 pour les jus de fruits (39 % des consommateurs bio) et quasi-identiques pour le vin (16 % en 2015). À titre de comparaison, chez les acheteurs bio, la consommation de fruits et légumes est passée de 78 à 81 %, celle des produits laitiers de 65 à 69 %, celle des œufs de 53 à 69 % et celle du café, du thé et des infusions de 25 à 30 %.
Ces chiffres montrent que les consommateurs bio, qui ont augmenté leurs achats de certains produits, n’ont pas appliqué cette croissance avec les boissons, ce qui implique qu’il y a un potentiel à exploiter, en mettant en avant auprès d’eux la cohérence qu’il y a à consommer également plus de boissons bio.


Un potentiel pour le réseau bio


74 % des consommateurs bio font leurs achats, tous produits confondus, en GMS, 26 % sur les marchés et autant à la ferme (et autres producteurs locaux), 24 % en magasin bio. Mais les jus de fruits et les vins attirent moins que la moyenne en magasin bio : pour les jus de fruits en effet, 63 % les achètent en GMS et seulement 11 % en réseau bio. Quant au vin, 44 % l’achètent en GMS et 11 % en magasin bio. Les « autres boissons » font cependant mieux dans le réseau bio, attirant 21 % de leurs acheteurs (63 % en GMS).
Comme évoqué plus haut, le potentiel de croissance est bien là, surtout qu’il existe de plus en plus de petits producteurs bio (vins et jus de fruits, mais aussi cidre et bière), locaux, capables d’apporter une réelle différenciation en magasin, avec l’argument du circuit court qui attire de plus en plus. Sans oublier les boissons en qualité Demeter (vins, jus, cidre), peu présentes en GMS, dont le goût en général exceptionnel représente une réelle force de séduction.


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les 15 jours en avant-première une revue de presse de nos articles et vidéos & des infos sur les derniers produits ajoutés