Comme les dernières années, le marché de l’alimentation bio a connu une croissance à deux chiffres en 2018, ainsi que le montrent les derniers chiffres publiés par L’Agence Bio.

La valeur des achats de produits alimentaires bio par les ménages (restauration hors foyer alias RHF non comptée) a en effet atteint 9,139 Mrd € TTC en 2018 contre 7,921 Mrd € TTC en 2017, soit une augmentation de plus de 15 % (+1,4 Mrd €). Si le marché est donc toujours très dynamique, on constate un léger tassement de la croissance par rapport à 2017 (+17,6 %). En 2016 cette croissance avait été de +21,7 %, de +14,6 % en 2015, de +10,2 % en 2014 et de +9,2 % en 2013.

Les dépenses des ménages ont presque doublé en 4 ans (dépenses 2014 hors RHF : 4,830 Mrd €) et presque quadruplé en 10 ans (2008 : 2,6 Mrd €). En 1999, ces dépenses se montaient à 1 Mrd €.

En 2018, les Français ont dépensé en moyenne 136 € par personne sur l’année, ce qui représente 4,4 % de la consommation totale de produits agricoles et alimentaires (hors tabac et eau minérale) contre 4,2 % en 2017 (3,6 % en 2016 et 2,9 % en 2015). Cette part du bio a presque doublé depuis 2012 (2,3 %). Nous sommes cependant encore loin de la consommation annuelle par personne du « top 5 » mondial : Suisse 288 €, Danemark 278 €, Suède 237 €, Luxembourg 203 € et Autriche 196 € (chiffres FiBL pour 2017).

De leur côté, les achats de la RHF (collective et commerciale) ont atteint 555 Mio € HT, soit une augmentation de 22,8 % en comparaison des 452 Mio € HT de 2017 (+10 % vs 2016). Avec la RHF, le marché total de l’alimentaire bio s’est donc monté à 9,7 Mrd € en 2018.

 

La France reste le 2e marché européen, derrière l’Allemagne (10,9 Mrd € mais 83 Mio d’habitants contre 68 Mio en France), loin devant l’Italie, 3e avec 3,6 Mrd € (pour 60,5 Mio d’habitants). Mais la croissance s’étant ralentie en Allemagne (+5,5 % en 2018), la France pourrait bientôt devenir le marché européen n°1.

Les grandes surfaces alimentaires ont vu leur part de marché continuer à croître avec 49 % des ventes contre 46,1 % en 2017 (44,8 % en 2016 et 44,6 % en 2015). Avec 4,478 Mrd €, elles représentent quasiment la moitié du marché alimentaire bio. Leurs ventes ont augmenté de 22,6 % entre 2017 et 2018, et ce sont elles qui « tirent vers le haut » le marché.

Les ventes des magasins spécialisés bio ayant certes augmentées (3,096 Mrd € et +7,7 %) mais moins que le marché dans sa globalité, ceux-ci voient leur part de marché continuer à reculer lentement, avec 33,9 % contre 36,2 % en 2017 (37,3 % en 2016 et 36,5 % en 2015).

Les autres circuits de distribution croissant également moins que la moyenne, ils voient aussi leur part de marché respective s’éroder légèrement. Les ventes directes ont augmenté en effet de « seulement » 12,8 %, soit une part de marché de 12,4 % (12,7 % en 2017, 13 % en 2016 et 14 % en 2015). Celles des artisans et commerçants ont crû de 10,3 %, pour une part de marché finale de 4,7 % (4,9 % en 2017 et 2016, 5,0 % en 2015).

Selon le Baromètre de l’Agence Bio, 71 % des Français consomment bio au moins une fois par mois (73 % en 2017), dont 12 % tous les jours (16 % en 2017) et 34 % au moins une fois par semaine (idem en 2017). Seuls 12 % des Français déclarent ne jamais en consommer (8 % en 2017).

Sources : Agence Bio, FiBL


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les 15 jours en avant-première une revue de presse de nos articles et vidéos & des infos sur les derniers produits ajoutés