Parce que la Bio attire de plus en plus consommateurs, les entreprises conventionnelles qui n’ont en rien participé à la construction de ses valeurs s’intéressent de plus en plus à ce qui est pour elles un marché comme un autre. C’est-à-dire une solution pour continuer à faire des profits. Rien de plus simple en effet que de vendre des produits labellisés bio : il suffit d’appliquer le cahier des charges technique correspondant, ce qui donne droit au logo bio. Comment faire la différence avec une marque qui, elle, défend vraiment les valeurs originelles de la bio ? Heureusement, il reste des certifications « Bio Plus ».

Bioentreprisedurable® alias BioED®  

Bioentreprisedurable® est une démarche RSE destinée exclusivement aux entreprises bio, née à l’initiative du Synabio, le Syndicat français des transformateurs et distributeurs bio. Regroupant uniquement des opérateurs certifiés selon le règlement européen sur l’agriculture biologique (Règlement CE 834/2007), le Synabio fédère à ce jour plus de 190 entreprises, transformateurs, grossistes et réseaux de magasins spécialisés, représentant plus de la moitié du marché bio en France.

BioED® (nouvelle appellation lancée en juin 2018) est une communauté d’entreprises bio qui s’engagent, au-delà du règlement bio européen, à intégrer le développement durable au cœur de leur mission. D’abord lancée sous la forme d’un autodiagnostic en 2009, Bioentreprisedurable® est devenu depuis 2014 un label RSE 100 % indépendant. Ce référentiel se base sur six types de critères :

La gouvernance de l’entreprise : déploiement d’une démarche RSE, transparence et dialogue durable sur les engagements RSE, amélioration continue...
Les relations et conditions de travail : politique de recrutement et de gestion des ressources humaines responsable, développement du capital humain, au service de l’employabilité des collaborateurs, dialogue social au cœur des relations humaines de l’entreprise, attachement aux conditions de travail, protection sociale, mise en place d’une politique sécurité et santé.
La responsabilité environnementale et la qualité industrielle : analyse des impacts environnementaux de l’entreprise, utilisation durable des ressources, réduction de l’impact de ses activités sur l’environnement, notamment dans le sens de l’atténuation du changement climatique et de la préservation de la biodiversité.
La loyauté des pratiques : loyauté, transparence et engagement dans les filières ; loyauté en matière de politique des prix et des relations commerciales
Le management de la qualité pour tout ce qui touche aux consommateurs : production / distribution de produits sains et sûrs ; production / distribution de produits intégrant les enjeux nutritionnels.
Le développement de la société civile : l’entreprise doit répondre aux attentes de la société civile, c’est-à-dire s’engager hors de son activité professionnelle stricte, à la fois dans le développement et l’ancrage local et dans le soutien des communautés au niveau international / global.

Le label BioED® est réservé aux entreprises réalisant au minimum 10 % de leur chiffre d’affaire en bio. Néanmoins, afin d’encourager leur engagement en faveur de l’agriculture biologique, seules celles réalisant plus de 50 % de leur CA en bio peuvent communiquer publiquement sur le label. L’évaluation est réalisée par un organisme tiers indépendant, Ecocert ou Bureau Veritas. Le label est ensuite attribué par un Comité de gouvernance composé d‘entreprises bio adhérentes au Synabio et d’experts indépendants.
Pour plus d’informations : www.bioed.fr


Biopartenaire®   

La création de ce label, qui vient certifier des filières 100 % bio « de A à Z », vient de la volonté d’un groupe d’entreprises pionnières de la Bio (regroupées dès 2002 en association), de promouvoir l’importance des relations d’échanges équitables (partenariat) entre tous les acteurs d’une même filière biologique. Ceci n’existe nulle part ailleurs sous cette forme et aucun label ne garantit ces points.

Initialement, l’association proposait deux labels différents, Biosolidaire® et Bioéquitable® qui ont coexisté jusqu’en 2015, date à laquelle elle a décidé de simplifier en les rassemblant sous un label unique portant le nom de l’association. Pour garantir la véracité des projets labellisés Biopartenaire®, la certification est faite par un organisme de contrôle indépendant.

Celle-ci repose sur sept engagements :
1. être en conformité avec la règlementation bio : contrôle et certification par un organisme de contrôle agréé par les pouvoir publics
2. contractualisation des engagements réciproques dans la filière : contrats d’achat pluriannuels avec engagements sur les prix et les quantités dans la durée
3. assurer un revenu juste aux producteurs : avec également des contrats pluriannuels et des discussions régulières
4. dynamiser de l’économie locale par un programme de développement concerté, pour assurer la pérennité de l’activité des producteurs
5. instauration d’un dialogue continu et de solidarité entre les partenaires : avec un dialogue qui ne se concentre pas que sur la négociation des contrats
6. engagement dans une politique sociale et environnementale de progrès : mise en place de politiques RSE à tous les niveaux, en allant au-delà des règlementations
7. réserver les produits labellisés aux circuits spécialisés bio

Ces 7 engagements sont contrôlés par Ecocert selon le référentiel Fair For Life ou par un organisme de contrôle tiers selon le référentiel FIABLE (FiIlières Attestées Biologiques, Loyales et Equitables). Seul le dernier engagement est uniquement contrôlé par le comité de Label de Biopartenaire®.
Pour plus d’informations : www.biopartenaire.com


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les 15 jours en avant-première une revue de presse de nos articles et vidéos & des infos sur les derniers produits ajoutés