L’eau, ingrédient le plus répandu en cosmétique


L'eau est l'ingrédient le plus utilisé pour la formulation des cosmétiques, apparaissant souvent en premier dans la liste des ingrédients. Selon la catégorie de produits, son pourcentage est en moyenne de 60 à 85 %, pouvant monter à 95 % dans les produits à rincer (shampooings, gels douche, nettoyants visage…). À l’inverse, d’autres produits n’en contiennent que très peu voire pas du tout, comme les savons, les produits gras (baumes et huiles) ou secs (produits en poudre, qui ont toujours existé, par exemple pour du maquillage ou certains gommages).
Si l’eau est tellement utilisée, c’est d’abord parce qu’elle est un solvant incontournable pour une myriade d’actifs qui ne sont pas solubles dans les lipides ou ne supportent pas d’être conservés à l’état sec. Par ailleurs, mélangée à des lipides, elle permet d’obtenir des émulsions qui vont d’une part faciliter la pénétration des actifs et d’autre part apporter un confort et une praticité d’emploi immédiats.


Les avantages des cosmétiques solides


Avantage immédiat des cosmétiques sans eau, en poudre ou solides (sur base grasse ou du type savon), c’est que leur format permet de réduire le volume du produit vendu, diminuant ainsi d’autant la quantité d’emballage nécessaire, mais permettant aussi de se passer parfois de plastique, fût-il biosourcé et/ou biodégradable, un produit riche en eau ne pouvant pas, de façon évidente, être conditionné dans du papier ou du carton (ce qui est néanmoins aussi le cas de certains produits gras). Et qui dit volume réduit dit aussi poids réduit et donc transports à l’empreinte carbone réduite.
Autre avantage non négligeable des cosmétiques sans eau : la possibilité de se passer de conservateurs, l’eau étant bien sûr un élément indispensable au développement des bactéries, moisissures et autres germes. En même temps, la durée de vie d’un produit sans eau est incomparablement plus longue que celle de son équivalent liquide… à condition, bien sûr, qu’il soit gardé à l’abri de l’humidité.

Photo pvproductions via Freepik


Des limites factuelles


S’il est évidemment possible de « reformer » soi-même une émulsion au moment de l’usage d’un cosmétique solide, avec la « juste dose » d’eau, les spécialistes de la formulation (y compris dans les laboratoires qui proposent eux-mêmes des cosmétiques sans eau dans leur assortiment) s’entendent pour dire que la qualité de l’émulsion ainsi obtenue n’est pas comparable et le résultat en matière de pénétration des actifs donc pas le même. Sans oublier que nombre de ces cosmétiques solides ne contiennent pas (ne peuvent pas contenir, par construction) ces fameux actifs qui sont exclusivement hydrosolubles, par contre bien présents dans les lotions aqueuses ou les émulsions pré-formulées. Qui plus est, la qualité de l’eau est primordiale pour une beauté optimale, alors que la qualité de l’eau du réseau chez soi n’atteint pas, dans la plupart des cas, celle choisie précautionneusement par les fabricants.


C’est pour toutes ces raisons que la cosmétique solide n’est pas, et ne sera sans doute jamais majoritaire, là aussi de l’aveu même de marques qui ont pourtant le savoir-faire. C’est en particulier le cas pour la catégorie-reine, celle des soins visage, qui implique des exigences d'efficacité et de beauté vraiment élevées, nécessitant à la fois des actifs hydrosolubles et liposolubles performants. Avec la cosmétique solide, il manquera toujours quelque chose pour avoir une routine beauté complète et efficace. Et même pour certains soins capillaires, comme les masques pour cheveux, les après-shampooings (conditionneurs), ou certains shampooings ciblés (antipelliculaires, cheveux colorés...), innombrables sont les formulateurs soulignant l’efficacité incomparable des émulsions classiques lipides/eau. Pour eux, concernant tous ces produits, l’association praticité-confort-efficacité-beauté n’est pas au rendez-vous, à l’heure où ce que recherchent malgré tout l’immense majorité des consommateurs, c’est bien la praticité et l’efficacité immédiates.
Par contre, là où la cosmétique sans eau peut apporter une réponse largement satisfaisante et donc très intéressante, c’est dans le domaine de l’hygiène de base : nettoyage corporel (gel-douche), shampooings courants, dentifrice, rasage (historiquement on s’est toujours rasé avec du savon !).


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez tous les 15 jours en avant-première une revue de presse de nos articles et vidéos & des infos sur les derniers produits ajoutés